On 100 Top complètement

Poster un commentaire

29/07/2013 par Thomas Fiera

Que d’émois provoqués par cette sombre histoire du top 100 d’Amazon ! Que de vierges effarouchées, que d’âmes diaphanes bouleversées par cette révélation proprement incroyable : nous vivons dans un monde où les petits malins vous font les poches et où les empapaouteurs patentés ne pourront jamais résister au désir d’empaler la croupe qui se tend vers eux.

Rien de neuf sous le soleil !

Les arnaqueurs arnaquent, le public est grugé, Amazon regarde ailleurs en sifflotant et tout le monde est content. Sauf le pigeon bien sûr.

Alors je vous accorde que si tout cela dégage un furieux fumet de latrines, cette délicate fragrance n’en n’est pas moins noyée dans la puanteur généralisée qu’exhale le grand corps moribond du capitalisme ultra libéral post-moderne. Ça embaume les cagoinces pire que dans un mastroquet louche de la Goutte-d’Or.

Bref.

Pour moi le vrai problème est ailleurs. Chez les auteurs.

Car pourquoi écrivent les écrivains ?

Pour le plaisir ? Pour évacuer leur trop plein de souffrances et d’émotions ? Pour raconter les folles histoires qui comme du chiendent prolifèrent dans la serre humide de leurs cerveaux un peu fêlés ? Pour essayer de voir et de montrer le monde sous des angles nouveaux ? Pour tenter, un bref instant, d’être – ENFIN – quelqu’un d’autre ?

N’est-ce pas pour cela ou pour des choses du même genre qu’ils écrivent ou qu’ils devraient écrire ? Même ma buse préférée, mon gentil couillon, mon Watson à moi m’a dit un jour qu’il s’était mis à écrire pour dompter les mots, les images, les émotions, les sensations qui, lorsqu’il était enfant, se bousculaient dans sa tête au point d’en faire un bafouilleur quasi bègue et bourré de tics.

Cette lamentable magouillette du top 100 d’Amazon n’existe que parce qu’il y a des auteurs qui se gargarisent de leur classement. De leur place dans le classement. De la durée de leur place dans le classement. On croirait entendre un macho, un kakou du vieux port vanter les performances de sa BMW ou la vigueur de ses érections : putain con, je suis dans le top 20 d’Amazon et je casse des briques avec ma bite !

Bien sûr, tout écrivain aspire à être lu. Savoir qu’un inconnu parcoure les pages que vous avez écrites provoque une émotion rare et troublante.

Bien sûr tout écrivain serait heureux de pouvoir vivre totalement ou partiellement de sa plume car c’est un privilège que de vivre de son art et comme disait VS Naipaul « c’est une bien agréable façon de gagner sa vie ».

Bien sûr tout écrivain serait heureux d’entendre la horde frénétique de ses admiratrices en rut gratter frénétiquement la porte de son cabinet de travail en implorant l’insigne honneur d’administrer au maître une roborative petite gâterie.

Bref.

Alors pour conclure, je dirai ceci : les écrivains sont des putains de narcissiques obsessionnels, soit, la cause est entendue. Mais leur honneur consiste à investir ce narcissisme dans leur travail et pas dans une futile et pathétique compétition d’ego. Qu’ils essayent donc d’écrire le meilleur livre possible au lieu d’essayer d’avoir la plus grosse queue.

A ceux ou celles qui seraient tentés de me reprocher d’abuser de cette métaphore phallique, je répondrai que jusqu’ici je n’ai vu que des écrivains mâles se vanter puérilement de leur classement.

A ceux ou celles qui seraient tentés d’attribuer mon article à de la jalousie, de l’envie ou toute autre forme de maladie verte, je répondrai qu’ils peuvent se procurer les œuvres complètes de Ryoki Inoue et se les administrer par voie rectale.

Et toc !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 036 autres abonnés

Stats du Site

  • 150,237 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :