Zemmour est-il une tête à claque ? (C’est une question purement rhétorique en fait…)

2

11/10/2013 par Thomas Fiera

Il y a des gens comme ça, des irritants, des fâcheux, des nuisibles agaçants qui semblent être nés pour se ramasser des baffes.

On se dit que l’on aimerait bien les avoir sous la main pour se passer les nerfs après une journée difficile ou juste pour se maintenir en forme, façon punching-ball.

De vraies têtes à claques dont ou pourrait attendrir la gueule à grands coups de mandales et sans se lasser.

Si d’aventure ces pitoyables échantillons d’humanité décidaient de se réunir en un Club des faces à gifles, ils n’auraient pas besoin de se torturer le fondement pour savoir qui désigner comme président de leur petite coterie : un nom s’imposerait de lui-même, Eric Zemmour.

Ce tout petit homme venimeux, ce sosie nanifié d’Aznavour, ce misérable macaque caquetant incarne si parfaitement la vilenie et la bassesse qu’on pourrait le souffleter, le battre, la bastonner, l’étriller, lui donner des gnons, des mornifles, des nasardes et des pichenettes sur le bout du nez sans jamais avoir envie de cesser.

https://i0.wp.com/medias.pearl.fr/images/produits/grand/P/PE4/PE4679_2.jpg

Zemmour est en ce sens assez addictif.

Mais en ce sens seulement.

Pour le reste il est parfaitement émétique.

C’est à dire qu’il donne envie de vomir.

Parfois même de pleurer.

Et toujours de hurler.

La question que je me pose quand il m’arrive – malheureusement – de le voir, de le lire ou de l’entendre est la suivante : comment parvient-il à être lui-même sans vomir, sans essayer d’expulser de lui-même cette masse répugnante d’ignominie, de bassesse, de méchanceté veule, de bêtise haineuse qui tel un alien mortifère lui envahit l’âme ?

Comment se supporte-t-il ? Comment vit-il avec ce qu’il est sans gerber à chaque coin de rue ?

j’en arrive presque à le plaindre.

Être à ce point devenu un récipient plein de miasmes inspire une forme de pitié, non ?

Non, me répond Adélaïde. Cela mérite juste un bon coup de latte dans les couilles sous réserve qu’il en ait !

Merci Adélaïde de cette intéressante contribution au débat.

Où en étais-je ?

Ah oui ! Zemmour. Eric de son prénom.

Un métèque. Comme moi.  À une différence près.

Je suis fier d’être un métèque. Je le revendique, je l’assume et j’en fais un pont vers tous les êtres humains, d’où qu’ils viennent et où qu’ils aillent.

Il a honte d’être un métèque et de cette honte il fait un mur qui le protège – misérable petit homme tremblant de peur – du vaste monde qui l’entoure.

En fait et après réflexion, Zemmour ne mérite pas qu’on le gifle.

Il ne mérite rien.

Juste l’oubli.

Publicités

2 réflexions sur “Zemmour est-il une tête à claque ? (C’est une question purement rhétorique en fait…)

  1. Bon ça y est, j’ai envie de taper dessus moi aussi! Vous me le prêtez, un p’tit moment?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 036 autres abonnés

Stats du Site

  • 150,237 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :