Boutin de sa mère !

4

15/11/2013 par Thomas Fiera

Ca y est ! C’est officiel ! Christine Boutin s’est définitivement mise en orbite autour de son nombril, ce trou noir inaccessible aux ondes radio, à la pensée, à la décence et d’une façon générale, à l’ensemble des sentiments humains.

Tournant sans fin autour de sa propre vacuité narcissique, cette petite dame ridicule ne peut s’empêcher de tout ramener à sa microscopique personne.

Elle me fait penser à ces horribles personnages qui, lorsqu’ils apprennent la maladie grave d’une relation, s’empressent de gloser à l’infini sur leur propre rhume de cerveau forcément plus grave, plus douloureux, plus complexe.

Atteinte de solipsisme aigu – allez voir dans le dictionnaire ça vous fera du bien…- cette pauvre chose est sourde, aveugle, insensible au monde qui l’entoure. Aussi hermétique qu’une terrine que l’on aurait scellée avant de la mettre au four, elle mijote dans le jus sublimé de son insondable bêtise autosatisfaite. Se croyant seule au monde, elle s’imagine reine du monde.

Peut-être même, dans son délire égotiste, se croit-elle belle, intelligente, intéressante ?

Il est donc urgent de la détromper.

Non Madame Boutin, vous n’êtes ni belle, ni intelligente, ni intéressante. Surtout pas intéressante. En terme d’intérêt et d’enrichissement intellectuel, vos propos se classeraient tout en bas de la liste, quelque part entre le manuel d’entretien d’un four micro onde et le mode d’emploi d’une poire à lavement.

Vous n’êtes pas, d’ailleurs, sans avoir vous même quelques affinités avec les poires à lavement, puisque vous réussissez plutôt bien à faire chier le monde.

Pourquoi, me direz-vous, une telle ire à l’encontre d’une personnalité aussi accessoire que facultative ? Et bien elle m’a énervé ! Voilà.

Imaginez donc, que cette coquette cocotte imbue d’elle-même a eu le mauvais goût d’insinuer qu’elle subissait le même traitement que Christine Taubira. Sous le prétexte qu’un sitcom bien consensuel avait émis une gentille blagounette à son encontre, cette sotte caillette s’est comparée à une femme d’Etat qui se voit dénier son humanité par toute la fange fachisante.

A ce stade le diagnosticien hésite entre la crétinerie congénitale, la psychose hallucinatoire, la connerie en saumure ou le coma dépassé.

Je vous en laisserai juge.

Pour finir, cette insignifiante personne me fait penser à ces crétins qui, durant les reportages télés s’agitent derrière le journaliste et font des signes désespérés dont tout le monde se fout éperdument.

On pourrait en rire, on pourrait l’ignorer, on pourrait la négliger en la laissant mijoter dans son jus. Certes.

Mais je ne veux, ni ne peux m’y résoudre.

Pourquoi ?

Fermez les yeux et essayez d’imaginer ce que serait notre pays si cette femme y avait le pouvoir.

Ça vous fait moins rire soudain, n’est-ce pas ?

Publicités

4 réflexions sur “Boutin de sa mère !

  1. Ah! Si je pouvais vous serrer la main ! « Qu’en termes élégants es choses-là sont dites ! « .( Molière eut été votre ami, non ?) Alors que je les grognonne intérieurement avec des mots tout de traviole ! C’est bon, que certains sachent si bien s’exprimer pour nous !

    • jbferrero dit :

      Merci beaucoup. Même si je crains fort de ne partager avec Molière que son prénom, je suis touché par le compliment que je prends comme un encouragement à continuer de botter le cul des fâcheux, fachos et cuistres de tous poils !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 000 autres abonnés

Stats du Site

  • 149,916 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :