ARMONS-NOUS ET PARTEZ !

Poster un commentaire

28/01/2014 par Thomas Fiera

Ce qui est formidable dans la vie politique, c’est qu’elle constitue un gisement inépuisable d’abrutis en tout genre, de malades mentaux en cavale et de « courageux-pour-les-autres ».

Cette dernière catégorie – dont le culot invraisemblable n’a d’égal que la lâcheté – s’est fait une spécialité d’encourager ses concitoyens à l’effort, au martyre, au sacrifice même, tout en ne manifestant aucune appétence personnelle à subir de telles avanies : « mangez donc cette tartine de merde mais pour ma part je n’ai plus faim. Merci. »

Ces spécialistes du « armons-nous et partez » ne manquent pas dans notre histoire, depuis les bellicistes chenus encourageant les jeunes poilus à mourir pour libérer l’Alsace et la Lorraine, jusqu’aux intellectuels marxistes qui depuis Saint-Germain des Prés justifiaient le goulag comme étant un mal nécessaire.

Ces bataillons de couilles molles, de matamores moi le nœud et de guerriers en peau de lapin pourraient être comiques – façon Tartarin de Tarascon – s’ils n’avaient causé tant de dégâts et s’ils ne manifestaient une telle indifférence aux souffrances d’autrui.

On les voit encore, ces condottieres de salon, s’enflammer de passion dès qu’il s’agit d’aller appliquer la politique de la canonnière en Serbie, en Lybie, au Mali ou en Syrie. Peut-être est-ce nécessaire. Peut-être pas. Mais on ne les voit jamais s’inquiéter du sort des pauvres couillons en treillis qui devront exposer leurs fragiles carcasses aux armes ennemis.

Mais pour que notre bonheur soit complet, ces cuistres ne se contentent pas de sévir dans le registre guerrier. Tous les sujets leur sont bons pour faire suer le pauv’ monde.

Je pourrais multiplier les exemples mais ne voulant pas lasser l’assistance je me bornerai à évoquer le cas d’Hervé Morin.

Cet individu, abîme d’insignifiance orné d’une cravate, non-être politique aussi relevé qu’une endive cuite à l’eau ; cet abonné absent du cerveau, créateur du nouveau centre, autant dire créateur de « rien » ; cet homoncule donc a eu l’idée géniale qui va (je cite) « renverser la vapeur » et sauver la France de l’inéluctable déclin qui la guette : travailler 39 heures payées 35 !

C’est pas beau ça ?

Quatre heures de boulot gratos ! Une demi-journée par semaine, 25 jours par an, soit quasiment un mois de travail non rémunéré.

Hervé Morin réinvente l’esclavage.

Formidable !

Que n’y avait-on pensé plus tôt ? C’est qu’ils nous font chier tous ces pue-la-sueur à vouloir être payés pour accomplir des tâches idiotes et sans intérêts quand il est tellement plus intéressant d’être coureur de formule 1 ou top model.

Mais heureusement, Hervé Morin, l’Aigle du bocage, le Phenix normand veillait au grain et va remettre au boulot tous ces tire au cul et tous ces salauds de pauvres qui avaient l’outrecuidance de croire que tout travail mérite salaire.

On croit rêver.

Mais que sait-il du travail ce cumulard obsessionnel ? Que sait-il de l’effort ce politicard professionnel ? Maire, député, conseiller régional, etc, etc… Il pourrait sans doute amputer ses revenus de 10% sans en être autrement affecté. 20% même.

Mais que sait-il de la vie de ceux pour qui le quotidien se résume à choisir entre manger et aller voir le médecin ? Ou de ceux qui ne peuvent pas payer la cantine du gamin ? Ou de tous ceux pour qui la vie n’est qu’une longue, lente et triste survie ?

D’ailleurs que sait-il de quoi que ce soit ce pauvre petit homme ?

Dans les marais, on dit que le méthane s’accumule doucement, formant des poches qui un jour libèrent leurs gaz lesquels, s’enflammant au contact de l’air, donnent naissance aux feux follets.

Et bien voilà, Hervé Morin est un feu follet : une bulle de gaz échappée des tripes du marais politique et qui chassée par le vent, s’éloigne et se dissipe dans le néant.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 1 999 autres abonnés

Stats du Site

  • 149,481 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
20 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :