La réincarnation d’Alain Soral

7

05/02/2014 par Thomas Fiera

Il ne vous aura sans doute pas échappé que j’ai le sang un peu vif, le verbe un peu haut et l’invective aussi fleurie qu’hyperbolique. Je suis un homme du Sud et par chez moi la tiédeur n’est admissible que pour les bains de siège. Les sentiments, en revanche, se doivent d’être passionnels, entiers et sans nuance.

Je ne conçois l’amour qu’éternel, l’hostilité que mortelle et l’indifférence qu’abyssale. Cela peut s’avérer parfois un peu usant à la longue – surtout pour mon entourage qui doit supporter mes élégies enflammées ou mes philippiques enragées – mais c’est plutôt rigolo.

Bref.

Tout ça pour dire qu’en cas d’inimitié je pourrais facilement me laisser entraîner à souhaiter les pires avanies à mes ennemis, des maladies étonnantes, des accidents improbables, des coups du sort invraisemblables. Mon ire croissant de façon proportionnelle au nombre d’abrutis et de disgraciés du bulbe peuplant la planète, vous imaginez bien que si ces sombres prédictions venaient à être proférées par ma bouche, je devrais me transformer en imprécateur à plein temps ce qui, pour être tout à fait honnête est un destin qui ne me tente guère.

Tous ces cons me bouffent déjà bien assez de temps comme ça !

Fort heureusement, ayant été (bien) éduqué par ma brave femme de mère, je m’abstiens de lancer l’anathème à la tête du premier crétin venu. «  On ne doit souhaiter de mal à personne » me disait-elle sentencieusement, « c’est mal. »

Ce qui par ailleurs et en bonne méditerranéenne qu’elle était, ne l’empêchait pas de balancer l’Œil à ceux qui lui pompaient l’air. Mais le mauvais œil est plus impersonnel, plus poli en quelque sorte. C’est la version populaire de la justice immanente.

Donc et sous peine de se ramasser une torgnolle maternelle, on ne souhaite pas de mal à ceux que l’on n’aime pas.

Bon.

D’accord.

Mais on fait quoi alors ?

On fait preuve d’astuce, d’imagination et d’ironie.

On passe un deal avec la justice immanente.

On bricole un châtiment drôle et vachard contenant sa propre punition.

Je vais vous donner un exemple.

Image

Prenons Alain Soral.

Enfin prenons-le métaphoriquement s’entend. Parce rien que l’idée de mon… dans son…  Brrr.. La nausée me saisit.

Donc, disais-je, Alain Soral.

L’honnêteté me commande d’admettre que quand je lis les propos stupides et délirants de ce monsieur, quand je le vois vautré sur son sempiternel canapé en train de s’écouter débiter ses propos stupides et délirants, quand il m’arrive de croiser une photo de son visage ravagé par les stigmates de la rétention anale (symptôme classique du délire de persécution aggravé par l’abus de quenelles avariées) et que me reviennent alors à l’esprit ses propos stupides et délirants,  je suis tenté d’imaginer quelques sévices raffinés mettant en scène un dénoyauteur d’olive, des piments de Cayenne et pourquoi pas une râpe à fromage.

Mais les mânes de mon auguste mère me collent une bonne calotte derrière les oreilles et je reviens vite à de meilleurs sentiments.

D’autant plus que je pense très sincèrement qu’il faudrait nommer Alain Soral Grand Yaka de l’Ordre du Mérite Pharmaceutique quitte, si nécessaire, à créer de toute pièce cet ordre honorifique.

Pourquoi ?

Et bien tout simplement parce que cet homme devrait permettre à la Sécurité Sociale de réaliser de substantielles économies car il combine, à lui seul, toutes les qualités des produits émétiques, laxatifs et anorexigènes. Je veux dire par là, en termes moins choisis, qu’il me donne envie de gerber, qu’il me fait chier et qu’il me coupe l’appétit.

Je dois admettre qu’il peut aussi lui arriver de me faire rire, un peu jaune certes, mais rire.

Ce n’est pas qu’il soit drôle – à part une fistule anale opérée sans anesthésie par un chirurgien parkinsonien je ne connais pas grand-chose qui soit moins drôle que ce monsieur –  mais c’est qu’il est risible, grotesque, ridicule.

Ces airs de faux dur qu’il se donne ! Mâchoires crispées, barbe de deux jours et baratin machiste du gars qui veut casser la gueule à tout le monde. A mourir de rire. Dans les quartiers où j’ai grandi il aurait tenu maxi sept minutes avant de se faire dépouiller et de finir en caleçon, tout pleurnichant et appelant sa maman. Pauvre type !

Le plus risible au fond, c’est qu’il se prend au sérieux. Cette gravité ! Ce ton pontifiant ! On croirait un thanatopracteur en train de vous annoncer qu’il y a eu un petit problème avec votre grand-mère. Ce gars est vraiment impayable.

Et puis bon, quand même, faut admettre. C’est juste un gros looser qui se prend pour Goebbels. Un Goebbels en T-shirt à la mords moi le nœud qui avachi sur son canapé à la con peut se permettre de raconter tout et n’importe et quoi, vu qu’il se garde bien de débattre avec des interlocuteurs qui tiendraient la route. Et ce n’est pas son public de décérébrés et d’analphabètes qui risque de le contredire dans la mesure où il lui balance précisément ce qu’il a envie d’entendre.

D’ailleurs, hormis pour le plaisir onaniste de s’entendre dégoiser ses propres conneries, je ne vois pas pourquoi ce gars se fatigue à commettre autant de vidéos ou autant de bouquins puisque tout son propos ne tient qu’en une seule idée : il existe un vaste Complot organisé par les juifs, les homos et les phalaropes de Wilson.

Vous êtes chômeur ? Le Complot. Vous êtes cocu ? Le Complot. Vous avez des varices au cul ? Le Complot vous dis-je !

Cela manque cruellement d’imagination mais ça marche du feu de Dieu avec les esprits simples qui ont besoin d’une boussole et d’une carte d’état-major pour se torcher les fesses ! Pensez donc ! Une seule idée pour tout expliquer, tout justifie, tout rationaliser.

Je pensais être un raté, un gros beauf bon pour la casse, une pauvre burne atrophié de l’entendement, jaloux, envieux, péteux, haineux et bien pas du tout. Je suis une victime du Complot.

C’est tout de même plus gratifiant.

Bref.

J’aime beaucoup monsieur Alain Soral.

Et comme l’ombre tutélaire de ma défunte maman plane au-dessus de moi, prête à m’en coller une, je me défends de lui souhaiter quelque mal que ce soit.

Astuce, imagination, ironie.

Alors voilà les vœux que je formule à l’intention de monsieur Alain Soral.

Primo et plutôt que de lui souhaiter des misères, je lui souhaite bien au contraire une longue vie, très longue. La plus longue possible. Parce que devoir être continûment Monsieur Alain Soral, matin, midi et soir ; se coucher Alain Soral, se réveiller Alain Soral et devoir croiser Alain Soral dans chaque miroir, me semble constituer un sort bien moins enviable que celui de Gregor Samsa, le héros Kafkaïen de la Métamorphose.

Secundo, au terme de cette longue vie qui n’aura servi à rien d’autre qu’à user des canapés et à faire peur aux petits enfants, je ne souhaite pas à Alain Soral d’aller griller en enfer ou autre joyeuseté du même tonneau, non, je lui souhaite simplement de se réincarner dans la peau d’un vieux phalarope de Wilson, juif et homosexuel. Un vieux phalarope obligé de vivre dans un univers bourré de chasseurs antisémites et homophobes.

Et toc !

Publicités

7 réflexions sur “La réincarnation d’Alain Soral

  1. Chris dit :

    J’suis une fille du Nord, moi; et pourtant … je ne l’aime pas non plus. Et ma maman et mon papa m’ont aussi appris qu’il ne fallait pas souhaiter du mal aux gens… Ces gens là me dégoûtent, pourtant. Et l’autre, la Boudin (c’est déjà pas mal quand on arrive à distinguer le seul neurone qui galope dans son cerveau, parce que pour dire des c…. pareilles, il faut pas être bien équipée) qui le soutient. Connasse (ça y est, j’suis énervée). quand je pense qu’elle a le même prénom que moi … Beurkkkkkkk

  2. captainhaka dit :

    Je suis preneur dans ma blogroll. Merci.

  3. elooooody dit :

    Formidable! Blogroll itou!

  4. Ben alors, JB, t’as pas eu mon commentaire sur le pote à Soral ? Tant pis, je réécris pas !
    En tous cas, t’es toujours le meilleur dézingueur d’enfoirés !

  5. L’oiseau Là , je croyais que c’était un chevalier gambette …. ?
    A propos des chasseurs : Tous les chasseurs sont antisémites , homophobes , antiromanichels , alcooliques ,moches et puants des pieds …….

  6. http://www.attiredailes.be/pdf/ornitho/ornitho_chevaliers.pdf
    Bon , voila de quoi s’instruire au sujet des limicoles …….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 000 autres abonnés

Stats du Site

  • 149,916 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :