Thomas Fiera en bonne compagnie

Poster un commentaire

26/02/2014 par Thomas Fiera

Les éditions numeriklivres – qui ont le bon goût et l’intelligence de publier les récits de mes aventures concoctés par mon Watson à moi – démontrent une fois de plus leur créativité en proposant un format original offrant un second souffle à des bouquins parus depuis quelques temps : c’est la collection coup double.

« Coup double – polar » est donc inaugurée par une double réédition : celle de « Mourir en Août » (premier volume de mes aventures) et celle des « Écorchés », un excellentissime roman d’Anaïs Bartet Ortega consacré à des pages bien sombres de l’histoire récente. Je ne saurais trop vous conseiller la lecture du livre de ma consoeur qui allie intelligence, émotion et une grande finesse dans l’analyse du Mal.

Thomas Fiera est donc bien honoré de se trouver en si bonne compagnie et vous tenez là une occasion – au cas où vous les auriez manqués à leurs sorties – de lire deux romans biens différents mais qui, chacun à sa façon, mettent en pratique l’aphorisme de Lautréamont : « la description du Mal nécessite la plus vive appétition du Bien. »

Et toc !

https://i1.wp.com/images.livres.im/covers/9782897176549.png

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 036 autres abonnés

Stats du Site

  • 150,237 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :