Le virus de la connerie !

2

13/03/2014 par Thomas Fiera

Marre des hommes politiques français qui sont si petits et mesquins, qu’assis sur la moquette ils ont encore les jambes qui pendent !

Marre des abrutis d’extrême droite et des fachos de tout poil dont le front bas et lourd pèse comme un couvercle.

Marre de tous ces communautaristes, nationalistes et autres crétinistes qui seraient capables de faire sécession dans leurs chiottes tant ils sont persuadés que leurs petites crottes matinales sentent meilleur que celles du voisin.

Je veux de la joie, de la légèreté, du bonheur, de la bonne humeur.

Je veux me sentir le cœur en fête et faire souffler dans la vie de mes voisins et amis un vent impertinent et joyeux qui soulève amoureusement la jupe des filles, aère les cerveaux et fait valser les idées noires.

Il faut que je trouve un sujet léger.

Un sujet un peu fun.

Un truc sympa.

C’était l’idée.

Bon j’admets, j’ai déconné. C’était pas une bonne idée d’ouvrir un journal pour essayer de trouver un sujet léger, fun et sympa.

J’aurais mieux fait d’ouvrir mon frigo.

Ou les essais de Montaigne.

Ou ma fenêtre.

Enfin n’importe quoi sauf un journal.

Parce qu’en ouvrant mon journal je suis tombé sur un article qui raconte comment deux chercheurs  (un néerlandais et un japonais) tentent de faire muter des virus grippaux ultra dangereux pour en faciliter la transmission inter-humaine.

Image

Tous deux travaillent dans des laboratoires dont le niveau de sécurité a déjà été mis en cause dans le passé et quand on leur demande pourquoi diable ils s’échinent à créer d’aussi terrifiantes petites choses, capables de reléguer la grippe espagnoles de 1918 au stade de travail d’amateur, ces deux tarés en blouse blanche répondent grosso modo que c’est par curiosité.

Le plus effrayant dans cette affaire c’est que toute la communauté scientifique est au courant et qu’à part une poignée de grands esprits qui tentent d’alerter sur le danger de ces petits jeux, les institutions universitaires et la presse scientifique ont plutôt l’air de trouver ça cool quand elles ne s’en tamponnent pas le coquillard avec une patte d’astrakan !

J’ai toujours pensé que l’on n’aurait jamais dû laisser sortir les scientifiques de leurs chambres et que des gars qui ont passé leur adolescence à s’exciter sur des règles à calcul au lieu de courir les filles relevaient davantage de la camisole que du prix Nobel.

Au moins dans le temps, la plupart des grosses pointures de la Science avaient fait leurs humanités et quand on leur parlait d’éthique, ils comprenaient qu’il ne s’agissait pas d’une sale bestiole accrochée à l’oreille de leur chien.

Mais aujourd’hui, les labos sont envahis par des geeks et des nerds analphabètes, qui après s’être paluchés comme des fous devant des images de pokemon, trouvent « intéressant » de créer des virus mutants qui pourraient causer la mort de centaine de millions d’humains.

Alors je suis désolé de franchir une nouvelle fois le point Godwin, mais je tiens néanmoins à rappeler que si Mengele et ses petits amis d’Auschwitz, Ravensbrück ou Dachau se livraient à des expériences aussi atroces que débiles sur des enfants juifs ou tzigane, c’est également parce qu’ils étaient « curieux » d’en connaître les résultats.

Les enfants aussi, sont curieux parfois de savoir ce que ça fait d’arracher les ailes d’une mouche ou de poser une limace sur une fourmilière. Mais l’âge et l’empathie venant, on renonce à ces jeux pervers. Sauf, apparemment ces deux foutus Frankenstein à la graisse de caribou et quelques-uns de leurs semblables.

Alors pour étancher la curiosité de tous ces Fukushimés de la tête, je vais leur suggérer quelques expériences amusantes :

  • S’enfourner la tête dans un hachoir à viande et appuyer sur le bouton.
  • Se coller un bâton de dynamite dans le cul et allumer la mèche.
  • Se déguiser en drag-queen et aller gambader dans les zones tribales d’Afghanistan en gueulant que Mahomet était gay.
  • Sonner chez Patrick Buisson pour lui offrir un dictaphone à commande vocale.
  • Lire les œuvres complète de Marc Levy.
  • Retrouver le sens moral de Jean-François Copé.

Que disait Rabelais déjà ? Science sans conscience etc, etc…

Et toc !

Publicités

2 réflexions sur “Le virus de la connerie !

  1. caligula63 dit :

    Les hommes se divisent en deux clans.

    1- Les scientifiques, intelligents, curieux, blafards, capables de passer des années à créer quelque chose dont ils se foutent bien de savoir à quoi cela pourra bien servir, mariés et généralement cocus.

    2- Les autres, qui ne pigent pas un mot de ce que disent les scientifiques, mais qui ont compris que les femmes desdits scientifiques devaient se sentir bien seules et qui en profitent donc…

    Petit conseil. Les journaux servent à allumer un feu, nettoyer les vitres, peuvent être utiliser comme litière pour les cages des zoziaux, mais en aucuns cas ils ne doivent être lus. Même les journalistes ne se relisent pas, c’est dire…

    • jbferrero dit :

      Il va sans dire que j’ai la plus grande estime envers les scientifiques quand ils ont la bonne idée d’inventer le vaccin contre la tuberculose, l’ampoule à incandescence, le phonographe ou les œufs sur le plat. Bref, quand ils sont animés, comme vous le sous-entendez d’un véritable goût pour la connaissance et d’un altruisme à toute épreuve.
      En revanche les Frankenstein sans états d’âme ou les ambitieux qui vendraient le pucelage de leur grand-mère contre un article dans Nature ou une subvention quelconque, ceux-là ne sont pour moi que des résidus d’éprouvette qui sont à la Science ce que les traders sont à l’économie : de dangereux parasites.
      Quant aux journaux, si la plupart d’entre eux seraient effectivement à leur place, dans les chiottes et accrochés à un clou, il peut néanmoins leur arriver de nous éclairer comme le fit l’article du Monde que je cite dans mon post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 000 autres abonnés

Stats du Site

  • 149,916 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :