La variable d’ajustement vous dit merde !

1

27/06/2014 par Thomas Fiera

Personnellement j’ai jamais pu sacquer les bagnoles. Ces caisse de métal inconfortables, bruyantes et qui puent c’est pas mon truc. Déjà, gamin, je ne jouais jamais avec les tit’ voitures qui encombraient inutilement mon coffre à jouet. Je trouvais ça con de faire vroum vroum et je n’ai guère changé d’opinion sur ce sujet. Dans ma hiérarchie personnelle, le lecteur d’auto-plus se situe pas très loin de l’ornithorynque : un machin bizarre et inexplicable.

N’aimant pas les automobiles, je suis un grand utilisateur des transports en commun. Même dans le cadre de mes enquêtes et dans la mesure où les entreprises où j’interviens sont souvent situées dans la banlieue, je me déplace autant que possible en métro et en RER. Je vous concède que cela n’a pas le charme de l’orient express mais je peux y bouquiner peinard ou ruminer de sombres pensées en contemplant par la fenêtre la poésie mourante et déglinguée de la banlieue parisienne.

Ne jamais laisser passer une occasion de ruminer de sombres pensées.

C’est bon pour le système para sympathique.

Enfin je crois…

Je m’en fous un peu à vrai dire et puis ce n’est pas le sujet.

Pas plus tard qu’hier, donc, je traversais la banlieue sud en mijotant doucement dans un wagon surchauffé quand il me vint à l’esprit qu’une grande puissance comme la France devrait avoir les moyens de se payer des trains correctement climatisés.

Si les trains italiens et espagnols, en dépit de la crise économique, peuvent vous offrir un voyage agréablement rafraichi, j’ose croire qu’il pourrait en aller de même chez nous non ?

Trop cher et trop compliqué m’avait un jour expliqué un cadre de la SCNF. Trop d’arrêts. Trop de portes ouvertes. Sur le moment j’avais gobé l’explication. Mais en y réfléchissant, j’ai réalisé que les trains de banlieue espagnols s’arrêtent aussi souvent que les nôtres et que pourtant il y fait frais.

Ça coûte trop cher ! M’objectera-t-on ! Chasse au gaspi ! Economie ! Rigueur ! Austérité !

NON

Et quel est le coût indirect de ces millions d’hommes et de femmes voyageant dans des voitures puantes et surchauffées ? Sueux, pégueux, crasseux, dégoulinants de l’aisselle et la raie des fesses faisant gouttière, tous ces voyageurs arrivent à leur boulot déjà fatigués et repartent chez eux affligés d’une humeur de dogues hépatiques.

Toute cette petite misère, cet inconfort humiliant, n’est-il pas usant ? N’at-il pas un impact sur le bien être au travail, l’investissement de chacun et la qualité de vie ? Tout cela coûte cher à notre société qui est une des plus déprimée du monde.

Et ce n’est là qu’un exemple, parmi une foule, de contraintes et d’avanies que nos contemporains doivent accepter sans rechigner et ce au nom de l’Efficacité et de l’Economie.

L’Argent commande ! La Machine commande !  La Mondialisation commande ! Et l’Humain ? Il s’adapte, il se contorsionne, il se plie en quatre, en huit, en douze et surtout il ferme sa gueule. Il n’est qu’une variable d’ajustement et une variable d’ajustement ça s’ajuste et ça se tait.

Nous sommes tous aujourd’hui les passagers malheureux et humiliés d’une société non climatisée et conduite par un Terminator fou et dénué d’âme. Et s’il est évident que la fin de la société de consommation nous imposera de renoncer à certaines de nos habitudes d’enfants gâtés, ce n’est pas une raison pour accepter d’être traités comme de simples bagages surnuméraires.

Il est grand temps que la variable d’ajustement mette la crosse en l’air.

Et toc !

 

Publicités

Une réflexion sur “La variable d’ajustement vous dit merde !

  1. 100% d’accord avec ton analyse, camarade parisien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 000 autres abonnés

Stats du Site

  • 149,916 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :