LA GAUCHE, ELLE A MÊME PAS MAL !

3

03/11/2014 par Thomas Fiera

Si j’arrive à m’agripper suffisamment à mon déambulateur pour devenir un de ces vieillards à longue barbe blanche qui font chier les jeunes en leur racontant leurs vies pleines de trous, il n’est pas impossible que je me retrouve à expliquer à une bande de boutonneux l’expression : « être de gauche ».

Ils ne me croiront pas, penseront que j’affabule, que je déraille, que j’ai mangé trop de vache folle ou bien alors que je fais mon intéressant pour épater les jolies infirmières, dans une tentative désespérée d’obtenir une petite pipe avant de casser la mienne.

Bref.

Faut dire que ces derniers temps, le concept a pris un sacré coup dans l’aile. Pas sûr qu’il en sorte vivant. Quelques exemples :

  • Manuel Valls, ce Mussolini de poche, qui monte sur ses petits chevaux (les grands c’est vraiment pas possible !) pour fustiger ce qu’il nomme méprisamment « la gauche passéiste » par opposition à cette « gauche moderniste » qu’il incarne et qui n’est jamais que le nouveau nom de la droite.
  • Un gouvernement entier entonnant le chœur des pleureuses parce qu’un grand patron des plus conservateurs a eu la malencontreuse idée de croiser la route d’un conducteur d’engin russe ayant abusé des céréales sous leur forme liquide. M. de Margerie ne méritait sans doute pas une fin aussi stupide que prématurée mais de là à le panthéoniser et à en faire un genre de saint laïque, il y a sans doute un pas de géant qu’on ne s’attendait pas à voir franchi par un gouvernement soi-disant socialiste.
  • Un jeune homme mourant à coup de grenade parce qu’il avait la curieuse idée d’en avoir justement, des idées et des idéaux, on a connu ça à d’autres époques mais ça fait un peu mal au derrière d’entendre des ministres socialistes tenir à la suite de ce drame, des propos qui puent le conservatisme à la papa, des propos d’avant 68, des propos de gens ayant vécu ces 50 dernières années au fond d’un caisson d’isolation sensorielle.

Alors ? La gauche est morte ?

fonds-ecran-vil-coyote-1024

Oui et non.

Oui, elle est morte et bien morte, claquée, crevée, clamecée, ratiboisée, kaputt et toute cette sorte de chose dans la tête froide et géométrique de ces pisse-menu qui s’agitent servilement autour de Manuel Valls. Oui, elle est morte au parti socialiste où l’art du compromis est devenu l’art de la compromission et où même les plus sincères ont fini par perdre la raison à force de vouloir être raisonnables.

Oui, elle est morte, calanchée, faisandée même, chez de nombreux trotskos, maos et autre gauchos que la haine a fini par aveugler jusqu’à confondre le brun et le rouge, l’effet et la cause, le haut et le bas.

Et enfin, oui, elle est trépassée jusqu’à l’os dans une intelligentsia boboïsante qui ayant joui sans entraves et s’étant interdit de s’interdire quoi que ce soit, n’a plus aucune envie de partager le bon gâteau avec tous ces pue la sueur amateurs de téléréalité… Non mais allo quoi…. Ces pauvres ne font aucun effort… alors merde !

Et pourtant la Gauche est vivante et continuera de vivre, comme elle a toujours vécu, sous ce nom là ou un autre, dans le cœur de ceux qui ne peuvent se résoudre à posséder un frigo plein quand tant d’autres ont l’estomac vide ; ceux qui préfèrent l’être à l’avoir ; ceux qui pensent que le pragmatisme et l’efficacité ont tout à voir avec le management et rien avec la politique ; ceux qui pensent que le bonheur de leurs petits enfants ne doit pas se faire au détriment du bonheur des petits enfants des autres ; ceux qui rêvent grand ; ceux qui ouvrent leurs portes, leurs fenêtres et leurs esprits ; ceux que cela ne dérange pas d’être traités de naïfs par des gens sans cœur et sans tripe ; ceux qui aiment au moins autant donner que recevoir ; ceux qui ne croient pas forcément que plus c’est mieux ; ceux qui ne prennent pas le sérieux au tragique mais prennent le tragique au sérieux ; ceux qui ne diront jamais que ce n’est plus de leur âge ; ceux qui aiment aimer et pour qui cette capacité à aimer est la plus belle, la plus forte et la plus essentielle qualité de l’Homme.

Ceux-là je les aime. Ce sont mes frères.

Les autres je ne les aime pas et ils peuvent aller se faire masser les gencives  avec une râpe à bois.

Et toc !

Publicités

3 réflexions sur “LA GAUCHE, ELLE A MÊME PAS MAL !

  1. Denis dit :

    Bien dit mon frère !

  2. J’aime tout dans ton texte, à commencer par le « Mussolini de poche ». MDR, LOL, comme dit ma fille !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 000 autres abonnés

Stats du Site

  • 149,916 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :