M6 est dans la DAESH

4

10/09/2015 par Thomas Fiera

Depuis que les tarés barbus de l’Etat Islamique ont commencé le tournage de leur remake d’Iznogoud (Je veux être calife à la place du calife), il ne s’écoule pas une semaine sans qu’ils ne nous donnent de légitimes motifs d’horreur et d’indignation : coupage de têtes à tout va, exécution à la dynamite, cours accélérés de vol plané pour les homosexuels, viols institutionnalisés, j’en passe et des meilleures.

Toujours à fond dans leur trip « back to the middle-age », ces connards illuminés qui confondent Halloween et le Ramadan, ont également décidé – sans doute pour revivifier l’économie locale – de remettre au goût du jour les marchés aux esclaves. Ces fripons ont même leur propre argus : cent dix euros pour une jeune femme, moins de quarante euros pour une femme plus âgée et jusqu’à cent cinquante euros pour une gamine de moins de neuf ans. C’est parfaitement gerbant et naturellement, l’occident tout entier s’en est ému et offusqué, à juste titre.

Jusque-là, rien que de très normal.

Ce que je m’explique moins, c’est que l’on soit choqué par des choses qui se passent là-bas quand on tolère la même chose quand elle se passe chez nous.

En effet, j’ai découvert hier avec ahurissement, que M6, la petite chaîne bien de chez nous venait de faire plus fort et plus imaginatif que DAESH (et pourtant ces enfoirés ont placé la barre assez haut) : ils ont conçu un mixe du marché aux esclaves et des jeux du cirque.

Leur nouvelle émission (The apprentice – Qui décrochera le job ?) dont ils ont acheté le concept à ce grand humaniste et poète qu’est Donald Trump, met en compétition quatorze chômeurs qui devront s’affronter pour obtenir un emploi. Quatorze victimes d’un système économique sans âme qui vont devoir s’écraser mutuellement pour pouvoir survivre, sous les yeux avides de chômeurs déprimés et de salariés qui ne le sont pas moins.

C'est quoi la prochaine étape ?

C’est quoi la prochaine étape ?

C’est quoi la prochaine étape ? On les enferme dans une arène pleine de fauves et on voit qui court le plus vite ? On leur donne des armes pour qu’ils s’entretuent « pour de vrai » ? On les force à copuler en public et on transforme leurs rejetons en farine animale dont on nourrira les fauves qui seront lâchés dans l’arène ? Les possibilités sont infinies ! On va pas se priver ! Pourquoi faire preuve d’humanité avec ces salauds de pauvres et ces salauds de chômeurs qui flinguent les belles statistiques gouvernementales, encombrent les soupes populaires et puent sous les bras ?

Donc si je résume : dans « secret story » on enferme des ploucs dans une cage pour les regarder s’affronter et parfois même s’accoupler ; dans le « bachelor », un jeune homme riche et beau s’achète une esclave sexuelle et dans « the apprentice », une entreprise acquiert un chômeur qui, éperdu de reconnaissance, devra tous les jours glisser sa langue dans la raie des fesses de son patron.

Et nous allons bombarder Daesh au nom du respect des droits de l’Homme ? Vous trouvez pas qu’il y a comme un truc bizarre ?

Je crois, moi, que nous bombardons ces putains d’enfoirés de Daesh, non pas seulement parce qu’ils sont des putains d’enfoirés justement, mais plutôt parce qu’ils constituent l’immonde reflet que nous renvoie le miroir du monde que nous avons créé. Comme un clone raté échappé en rampant d’un labo démoniaque, Daesh est la copie mutante et répugnante de notre société qui n’est civilisée qu’en surface et encore ! De moins en moins.

Le cynisme de la téléréalité, le mépris de nos dirigeants n’ont d’égale que la veulerie canine d’un peuple qui se prête au jeu et qui, au lieu d’aider les plus faibles, se délecte de leur humiliation télévisuelle.

Un malheur n’arrivant jamais seul, ce vide de morale et d’éthique que nous subissons, offre un boulevard à la grosse pouffe blonde ainsi qu’à la petit pouffe blonde (qui a un plus joli cul mais toutes les tares à tata) lesquelles ont beau jeu de se draper dans les plis tricolores de la France éternelle et proposent un illusoire et mortifère repli sur soi comme seul remède à la dangerosité du monde.

Jusqu’ici j’avais honte de ce que nous sommes devenus.

Je commence maintenant à être franchement en colère.

Je pense que je ne suis pas le seul.

Je l’espère.

Je le crois.

Et toc !

Publicités

4 réflexions sur “M6 est dans la DAESH

  1. pimbi64 dit :

    Parfaitement dégueulasse ! Mais encore une fois, les peuples consentants, finalement, n’ont-ils pas les maîtres qu’ils méritent ?

    « Son pouvoir n’est fondé que sur votre faiblesse », dit Ariste à son frère Chrysale dans les Femmes savantes à propos de la femme de ce dernier qui le mène par le bout du nez. Il en va de même dans notre belle société lustrée et calamistrée : tant que le citoyen lambda ne se sera pas fait une haute idée de la personne humaine, le « panem et circenses » aura de beaux jours devant lui.

    Excellent article, merci.

    • Thomas Fiera dit :

      Ce qui pourrait pousser le citoyen à réagir c’est que si il y a de plus en plus de jeu, il y a de moins en moins de pain. Espérons.

  2. Et ça, le nain va rejoindre les poufiasses blondes
    http://www.courrierinternational.com/article/migrations-et-pourquoi-pas-en-corse-les-internautes-bulgares-se-dechainent-contre-sarkozy
    Un petit Thomas Fiera, ça fait du bien, même quand ça fait mal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 1 999 autres abonnés

Stats du Site

  • 149,508 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
20 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :