Le moustique de la République

2

03/11/2015 par Thomas Fiera

Personnellement, je suis plutôt du genre non-violent.

Je veux dire hormis quand je botte le cul des méchants, que je leur éclate la gueule avec le canon de mon desert eagle pour leur apprendre les bonnes manières ou que je fais des trous excédentaires dans l’organisme de crétins fascistoïde à l’aide de munitions à têtes creuses, je suis plutôt pacifique.

Plutôt.

Mais il y a un truc qui me rend vraiment dingue...

Mais il y a un truc qui me rend vraiment dingue…

Mais il y a un truc qui me rend vraiment dingue, c’est quand en plein nuit, un putain de moustique tente de me sodomiser l’oreille en produisant de surcroit un zonzonnement insupportable et entêtant. Là, pas de quartier ! C’est la lutte à mort, l’hallali, la curée ! Perdant toute mesure, je peux le traquer jusqu’au bout de la nuit, une pantoufle à la main, démolir les abat-jours, arracher les rideaux, piétiner les fauteuils, escalader les armoires pour le tartiner bien soigneusement sur le mur en une satisfaisante trainée sanglante.

Il s’agit bien sûr d’une riposte disproportionnée, absurde et probablement un peu indigne, mais l’agacement produit ce genre de réaction. Pas honorable, mais compréhensible.

Et bien entre les juges et Sarkozy c’est un peu comme avec moi et les moustiques.

Une histoire d’agacement qui a dérapé.

Vous avez ce mec-là, cet espèce de nain hystérique atteint de logorrhée...

Vous avez ce mec-là, cet espèce de nain hystérique atteint de logorrhée…

Vous avez ce mec-là, cet espèce de nain hystérique atteint de logorrhée, qui s’agite, parle, pérore, s’excite, grimace, trépigne, bavasse, bafouille, massacre la syntaxe et fout le bordel en racontant absolument n’importe quoi à jet continu. Il a tripatouillé, magouillé et violé les règles jusqu’à plus soif. S’est vautré dans le pot à confiture. A collectionné les affaires, les hors-jeu et les hors-pistes comme sans doute personne avant lui et avec une insolence que ne désavouerait pas une petite racaille de banlieue. Il est méchant, teigneux et rancunier. Et n’a d’autre ambition dans la vie que de la mettre à sec à tout ce qui passe à sa portée.

Alors forcément ça agace un peu.

Comme un putain de moustique à talonnettes.

Et donc il y a des juges qui ont perdu toute mesure et tout recul critique et qui escaladent la pendule ou s’accrochent au lustre pour le dézinguer une bonne fois et faire cesser cet insupportable bourdonnement dans leurs oreilles.

C’est sûr que c’est pas bien, mais on peut comprendre.

Moi en tout cas je comprends.

Je n’approuve pas mais je comprends.

Car ça prouve surtout le caractère toxique et contagieux de Sarkozy dont le comportement amoral, indécent, cynique à outrance aura fini par contaminer tout le monde. Face à un sale gosse capricieux ne connaissant aucunes autres limites que celles de son bon plaisir, la tentation est forte de jouer sur son terrain et de s’affranchir à son tour des règles et de la déontologie.

Mais parfois, plutôt que d’écraser le moustique et de salir le mur, il est plus sain et plus digne d’ouvrir la fenêtre et de le faire sortir.

Sarkozy a l’insignifiance irritante du moustique.

Faisons le sortir.

Et toc !

Publicités

2 réflexions sur “Le moustique de la République

  1. pimbi64 dit :

    Et pourtant, le Sarko est plébiscité par un fan club qui lui tresse ses lauriers en chantant des hymnes élégiaques à sa gloire, et par des légions de porte-livrée qui assurent le nettoyage quotidien de sa chaise percée à coups de désodorisant. Son dernier exploit, faire copain copain avec un mec de son envergure, le délicieux et humaniste Poutine. Entre maffieux, le margouillis est complet : on se tape sur l’épaule, on se tutoie allègrement : – Alors, Vladi, la coupe du monde en 2018, tu nous la prépares clean, pas vrai ? – T’inquiète, j’ai déjà la liste des pauvres cons que je vais exproprier, tout comme pour les Jeux olympiques, tu te rappelles ? – Ouais, faut les virer vite fait, ces prolos, ça fait sale ! – Et toi, Nico, tu vas nous revenir au pouvoir, hein ? – Pas de problème, le gros Hollande est au plus bas dans les sondages, c’est tout bénéf pour ma gueule…
    Ainsi va le monde politique, tout de douceur et de saine émulation sous l’égide de la trilogie de Marianne, Liberté, Egalité, Fraternité. Je vous le dis, chers citoyens, l’avenir est radieux, et il nous garantirait des lendemains de miel, si l’on ne confondait les abeilles avec les frelons. Or, les frelons, c’est toujours stérile, ça ne butine pas.

  2. walachniewicz dit :

    Oui, oui, il y a toujours plus d’un moustique dans toute chambre qui se respecte …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 033 autres abonnés

Stats du Site

  • 150,600 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.7 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :