DAESH ? C’est la loose !

1

18/11/2015 par Thomas Fiera

 

L’horreur, la mort, les bombes, les larmes et la peur, la colère et le désarroi.

Certes.

Comment ne pas être horrifié ?

Comment ne pas être bouleversé ?

Comment ne pas pleurer en regardant les images à jamais figées de ces pauvres gens qui se trouvèrent au mauvais endroit, au mauvais moment ?

Certes.

Mais une fois la première émotion passée, une fois la gueule de bois un peu dissipée, ne trouvez-vous pas que tous ces tarés de terroristes, ces barbus de carnaval, ces putains de fanatiques de mes fesses ne sont qu’une bande de pathétiques et tragiques pieds-nickelés ?

Ils sont horribles, cruels, déments, sans pitié… Ok ! Mais ils sont surtout ridicules, grotesques, lamentablement idiots. Et avec eux tout ce foutu ramassis d’illuminés qui compose ce vaste hôpital de jour psychiatrique baptisé DAESCH.

Faut dire qu’être élevé à la pisse de chamelle ça doit finir par vous attaquer les neurones et je ne dis rien de l’écoute assidue de certains imams qui, confondant systématiquement leur bouche et leur anus, ne cessent d’émettre des flatulences verbales qui polluent sérieusement le paysage et détraquent le système nerveux de leur auditoire.

ces putains de fanatiques de mes fesses ne sont qu’une bande de pathétiques et tragiques pieds-nickelés ?

ces putains de fanatiques de mes fesses ne sont qu’une bande de pathétiques et tragiques pieds-nickelés

Alors de grâce, combattons-les, détruisons-les, éradiquons-les, transformons les en croquettes pour chats ou en compost, mais cessons de les prendre au sérieux !

Le rire, l’humour, la farce et la dérision leur feront autant de mal que les bombes car ils y sont aussi allergiques que les vampires aux gousses d’ail ou à la lumière du jour.

Non mais sérieusement !  Ces mecs-là pensent que Dieu aime qu’on se laisse pousser la barbe ! Et pourquoi pas les poils de cul ? Ces mecs-là croient dur comme fer que déguiser leurs femmes en cabine de douche leur assurera la vie éternelle ! Ces mecs-là pensent qu’écouter Mireille Matthieu vous enverra en enfer ou que le beaujolais nouveau vous coûtera votre âme. Quand d’autres songent à visiter Mars ou à vaincre les maladies génétiques, ces mecs-là créent un califat, coupent des têtes et déclarent la guerre aux « croisés ». Aux croisés !

Eh les gars ! Réveillez-vous ! Depuis Saladin il s’est passé deux ou trois trucs, vous savez ? Sortez-vous la tête du cul, surtout qu’avec la barbe et le turban ça doit commencer à sérieusement vous encombrer le fondement !

Et puis que croient-ils ces abrutis ? Ils sont quoi, allez, à tout casser, trente mille ? Cinquante Mille ? Cent mille même ? Nous, nous sommes sept putains de MILLIARDS ! Ils vont se faire botter le cul façon steak tartare !

Nous mais vous imaginez, ces lamentables crétins qui se rassemblent avec des mines de conspirateurs constipés, rasant les murs, échangeant des codes secrets, rassemblant tout un arsenal, fourbissant leurs armes et fabriquant leur foutues petites bombes et se disant : « on va conquérir le monde les gars… Pour commencer attaquons un théâtre ! »

Mais que croient-ils faire ? A qui pensent-ils réellement faire peur ?

Ils ont brisé des vies, fracassé des destins, fait couler des torrents de larmes et de sang et tout ça pour attaquer un PUTAIN DE THEATRE !

Ils massacrent des dessinateurs de petits mickeys !

Ils massacrent des clients dans un magasin casher !

Ils tuent des clients attablés sur une terrasse de bistrot et les spectateurs d’un concert !

Et ils pensent que le monde entier va lever ses petits bras en disant : je me rends !

Mais ces mecs sont cons à bouffer les bites par paquet de douze !

Cela sera quoi leur prochaine cible ? Une cabine téléphonique ? Le square des Batignolles ? Une usine de bandages herniaires ? Le tronc des pauvres de Saint-Sulpice ?

Alors me direz-vous, ils sont dangereux. Bien sûr qu’ils sont dangereux. Très dangereux même, comme le sont tous les cons et tous les abrutis.

L’abruti qui roule vite et bourré est dangereux.

L’abruti qui balance des parpaings du haut d’un pont autoroutier est dangereux.

L’abruti qui bat sa femme et ses gosses est dangereux.

Tous les abrutis sont dangereux. Mais ce sont quand même des abrutis.

Les croire dangereux ne signifie pas leur faire l’honneur de les prendre au sérieux.

Quand Charlie Chaplin réalise « Le Dictateur », il fait rire du tyran car le tyran est ridicule, grotesque, boursouflé. Pour autant il ne minimise en rien la terrible dangerosité de ce foutu tordu d’Adolf. Il en montre simplement l’intrinsèque fragilité : le bouffon ne peut qu’être un colosse au pied d’argile, une outre pleine de vent et le moindre éclat de rire le fera éclater plus sûrement qu’un schrapnell.

Tous ces pieds-nickelés du Jihad, ces clown enturbannés sont tous juste bons à trépigner, à se tirer des balles dans le pied et à se faire sauter la gueule dans des ruelles parce qu’ils ne sont pas foutus d’entrer dans un stade. Ils sont tous grotesques, mortellement et dramatiquement grotesques, mais grotesques !

Ils peuvent violer, tuer, massacrer, égorger, rien ne les rendra sérieux, crédibles ou légitimes. Ce sont des baltringues, des Monty Python pas drôles, des morts qui marchent en rêvant d’un monde qui n’existe plus et n’a sans doute jamais existé.

Plus encore que nos bombes, ce seront nos rires qui les tueront ; nos rires, nos sourires et l’immense force de nos vies.

Et toc !

Publicités

Une réflexion sur “DAESH ? C’est la loose !

  1. pimbi64 dit :

    Oui, mais s’ils sont aussi abrutis, s’ils se font sauter avec des ceintures d’explosifs, c’est pour avoir leurs 70 vierges au paradis ! Et vous, vous les aurez quand, vos vierges ? Jamais, puisque vous ne croyez pas en Allah le tout-puissant et le tout-miséricordieux.
    Et toc aussi !
    Franchement, quand on en voit un, on les a tous vus ! De là les nombreux délits de façiès qui s’imposent malgré nous : eh oui, on n’y peut rien, ça se remarque, un barbu lobotomisé, comme un copyright, c’est écrit dessus ! Et puis, ça ne rit pas, ces gens-là : en plus d’être bête, c’est triste, maussade, sans amusement, des vrais fagots d’épines. Jamais un apéro avec les copains, jamais une partie de pétanque, jamais un concert, jamais un livre instructif, jamais… Ils passent leur temps dans le jamais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 036 autres abonnés

Stats du Site

  • 150,237 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :