Des casseurs qui n’ont pas cassé trois pattes à un canard…

8

19/05/2016 par Thomas Fiera

Bizarrement, des mecs encagoulés se mettant à quatre pour arracher un réverbère qui ne leur a rien fait, ce n’est pas l’idée que je me faisais de la révolution.

Je dois être vieux jeu.

Dans le même ordre d’idée, des mecs lynchant des flics ou s’accrochant aux grilles du musée de l’armée comme des macaques en chaleur ça me fait moins rêver que Camille Desmoulins à la tribune, Lénine sur une caisse à savon ou que le communard Millière sur les marches du Panthéon, une main sur le cœur, et faisant bravement face au peloton d’exécution.

Je dois décidément être un vieux croûton.

Ou alors non.

Ou alors ce sont ces mecs encagoulés du cerveau qui sont une bande de sombres abrutis, de racailles aux plafonds bas et qui non contents de constituer des dangers publics, sont assez débiles pour faire exactement ce que le gouvernement, le MEDEF et toute la droite réactionnaire attend d’eux : à savoir décrédibiliser la gauche populaire et faire passer tout mouvement de contestation pour un dangereux ramassis de voyous et d’agités du bocal.

J’en ai connu des loustics comme ça il y a trente piges… Les autonomes qu’ils se faisaient appeler à l’époque… Aujourd’hui on dit les Blacks Blocs… Ou les casseurs…

Peu importe comment on les appelle et peu importe l’étiquette politique qu’ils revendiquent, ce sont des crétins avec juste assez de cervelle pour fermer leur braguette et encore je ne suis pas certain que la moitié d’entre eux ne parvienne pas à se coincer le bout du gland, ce qui, bien sûr, expliquerait leur mauvaise humeur. C’est sûr que passer sa vie à se raboter le chibre façon taille-crayon ça énerve un peu…

Parce que pas la peine de vous fatiguer à tenter de décrypter un message politique derrière leurs actions et leurs saccages. Leur seule explication est qu’ils sont énervés. Vénère. Ils ont le seum ! La haine. Ils sont crè crè pas contents ! Grosse colère ! Pipi caca prout ! Ouh là là qu’est-ce qu’ils sont énervés ! Ils serrent leurs petits poings et leurs petites mâchoires tellement ils sont énervés. A s’en péter les veines du cul.

Pourquoi sont-ils énervés ?

ça me fait moins rêver que Camille Desmoulins à la tribune, Lénine sur une caisse à savon ou que le communard Millière.

ça me fait moins rêver que Camille Desmoulins à la tribune, Lénine sur une caisse à savon ou que le communard Millière.

Ça c’est pas très clair. Ah oui. Ils sont contre le système. Pardon le Système. Sans majuscule ça perd tout son sens.

Une définition du Système ? Euuuuuh… Comment dire… Un genre de truc tentaculaire façon Matrix et Vendetta, avec de gros capitalistes qui fument le cigare, des Illuminatis, des sionistes, des services secrets qui font de vilains complots, le tout écrit par le scénariste des aventures de petit ours brun sous acides. Et encore là je résume.

Toutes ces conneries toxiques ça finit par vous niquer le cerveau, comme une coke un peu trop coupée avec du Cif ammoniacal et résultat des courses, tous ces connards encagoulés, ces rebelles en carton, ce qu’ils ont dans le crâne, soigneusement enveloppé dans les trois méninges qui sont, comme chacun sait, la pie mère, la dure mère et l’arachnoïde, ressemble à une merde de chien desséchée flottant dans de l’huile de vidange.

Et le pire est que ces pauvres rabougris du bulbe se disent antifa (anti fascistes pour les non-initiés) et prétendent être anarchistes alors que d’une part ils n’ont rien à envier à toutes les racailles brunes qu’il m’a été donné de croiser d’une part, et que d’autre part, ils seraient bien incapables de reconnaître Bakounine ou Kropotkine même si ceux-ci venaient leur faire caca sur la tête.

Mais au fond je ne leur en veux pas vraiment. Ou tout du moins pas longtemps. Ce sont seulement de pauvres décérébrés incultes qui tentent de donner un genre de panache à leurs misérables existences.

J’en veux beaucoup en revanche à tous ceux qui depuis trente ans ont fait de la politique le lamentable Barnum qu’elle est devenue. J’en veux beaucoup à ceux qui prétendaient faire la révolution en 68 et qui ayant goûté la soupe et l’ayant trouvé bonne sont devenus pires que les « vieux cons » qu’ils conspuaient sur les barricades. J’en veux à tous ceux qui – intellectuels, syndicalistes, journalistes, universitaires – ont laissé dire que le clivage droite-gauche était dépassé et qu’il fallait en finir avec les utopies. J’en veux énormément à ceux qui ont érigé l’économie comme arbitre suprême. J’en veux définitivement à ceux qui n’ont cessé de railler la notion de progrès et ont remisé aux oubliettes les beaux rêves de lendemains qui chantent.

Et enfin, je m’en veux plus qu’à n’importe qui d’autre, d’avoir laissé faire tout cela sans réagir.

Et toc !

Publicités

8 réflexions sur “Des casseurs qui n’ont pas cassé trois pattes à un canard…

  1. Un chef-d’œuvre, et je pèse mes mots.
    « … des crétins avec juste assez de cervelle pour fermer leur braguette et encore je ne suis pas certain que la moitié d’entre eux ne parvienne pas à se coincer le bout du gland, ce qui, bien sûr, expliquerait leur mauvaise humeur. C’est sûr que passer sa vie à se raboter le chibre façon taille-crayon ça énerve un peu… »
    Ça, je sens que je vais pouvoir me le relire tous les jours sans me lasser !!!

  2. walachniewicz dit :

    Même avis sur le même passage où j’ai dûment éclaté de rire. Merci ;o)
    Excellent billet qui gratte notre mauvaise conscience

  3. Décidément il est très bien ce Thomas Fiéra !

  4. Je lis avec délectation !…. 😀

  5. Jacques Dupé dit :

    Excellent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 000 autres abonnés

Stats du Site

  • 149,916 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :