Vous trouvez pas que ça pue ?

3

27/02/2017 par Thomas Fiera

Quand j’étais un étudiant désargenté mais néanmoins riche d’espérances, j’ai vécu quelques temps dans une boîte à chaussure dans laquelle on avait réussi à faire entrer une kitchenette, un sabot de douche et un bout de parquet où j’avais pu coincer un clic-clac que je ne pouvais ouvrir qu’à moitié ce qui a nui autant à ma colonne vertébrale qu’à ma vie sexuelle.

Bref.

Etant doté d’un caractère plutôt sociable en dépit de mes allures d’ours atrabilaire, je partageais ce palais avec de discrets colocataires : une grosse araignée velue, une souris grise et un nombre indéterminé de cafards (je n’ai jamais réussi à savoir s’ils étaient plusieurs ou si c’était le même qui courait très vite).

Quoi qu’il en soit, nous coulions des jours paisibles et si araignées et cafards se contentaient d’entretenir avec moi un genre de coexistence pacifique, je tissai en revanche des liens plutôt amicaux avec la petite souris qui venait quémander des miettes de mon petit déjeuner ou passait des soirées entières, assises sur son petit derrière à me regarder potasser mes ennuyeux ouvrages universitaires.

La nuit, je l’entendais cavaler à l’intérieur des murs ou derrière les plinthes et le crépitement de ses petites pattes me servait de berceuse et m’entrainait – par l’imagination – dans un univers fantastique et secret où, à l’abri des papiers-peints,  des civilisations minuscules fleurissaient à l’insu des humains.

Et puis un jour, trotte-menu ne vint pas quémander son crouton, ni le lendemain et pas davantage le surlendemain. Elle est partie à l’aventure, me-dis-je. Elle a rencontré la souris de son cœur et elle est en train de fonder une florissante famille dans le mur de quelqu’un d’autre.

Elle me manquait.

vous trouvez pas que ça pue ?

vous trouvez pas que ça pue ?

Et puis au bout de quelques jours, un fumet d’abord léger, puis de plus en plus envahissant commença de parfumer mon microscopique logement. Un peu sucré au début, puis de plus en plus lourd, entêtant, jusqu’à devenir carrément gerbatoire et totalement incompatible avec les standards de vie – pourtant bien modestes – d’un étudiant dans la dèche.

Le concierge lusitanien que j’avais sollicité dissipa tous mes doutes en portant un diagnostic définitif et sans hésitation : une souris crevée dans un mur.

Je tins deux jours et craquai ! La puanteur fut plus forte que moi et j’abandonnai mon logement devenu le tombeau de souricette.

Et bien je ressens à nouveau la même sensation, non pas dans mon logement, mais à l’échelle de mon pays tout entier : il y a des rats crevés dans les murs et ça pue ! Mais ça pue ! Ça schlingue ! Ça poque terrible !

Une vieille odeur de pourriture, de charogne et de viande putréfiée… Une odeur de mort ! Quelque chose comme l’haleine d’un vautour pas regardant sur les dates de péremption ou d’une hyène à l’hygiène buccale un peu nonchalante.

Quand j’entends la grosse blonde menacer les magistrats, quand je lis les tweets immondes d’un acteur propre sur lui ou que je découvre qu’un syndicaliste policier ne trouve rien à redire à l’utilisation du terme « bamboula », je me dis que les cimetières et les charniers où la bête immonde était supposée croupir tranquillement se sont ouverts à nouveau.

Les vieilles charognes de jadis, les zombies à chemise brune et les morts-vivants du parti de l’Ord(u)re sont de nouveau en liberté.

Nous pensions avoir nettoyé la maison mais il n’en était rien : tous ces vieux spectres pourris planquaient dans les murs, attendant une baisse de vigilance, un défaut d’attention pour se mettre à suinter, polluant notre air, polluant nos âmes et nous mettant au défi de les renvoyer aux Enfers…

Ça pue dans la maison, alors ouvrons les fenêtres, aérons les esprits et flanquons une bonne claques aux mauvaises odeurs.

Et toc !

Publicités

3 réflexions sur “Vous trouvez pas que ça pue ?

  1. walachniewicz dit :

    Vive la brigade javellisante, j’en suis ;o)

  2. cyril dit :

    Je me suis toujours demandé pourquoi on interviewait les célébrités, les chanteurs chantent, les auteurs écrivent et les acteurs jouent, c’est tout ce qu’on leur demande, mais non, il faut qu’ils ramènent leur fraise sur les plateaux télé. Alors éteignez votre télé et coupez la radio, ça nous fera des vacances, et quand tous ces gens verront qu’il n’y a plus personne qui les écoute ils recommenceront à travailler.

    Quant à twitter, ( dont même le monde ne sait plus écrire un article dans le mentionner et l’insérer dans ses pages), un média dont la fonction est de limiter le nombre de mots, son seul intérêt pour moi est de faire passer pour des crétins ceux qui s’en serve.

    J’ai vu ce matin une photo de Valls dans le monde justement, on dirait qu’il a changé sa cravate de premier de la classe pour un col roulé qui fait plus St Germain. Ah mais quel pantin. Et il a peur de la montée du FN? alors qu’il a lui même utilisé le 49.3, un décret qui doit faire rêver bien des dictateurs, et qu’il n’a rien fait pour faire retomber le soufflé de l’hystérie collective, en faisant une vraie loi sur la finance. Il s’est lui-même tiré une balle dans le pied et maintenant il dit qu’il a mal au pays? Quelle cloche!

    • Thomas Fiera dit :

      Il n’y a sans doute pas plus d’idiots qu’avant (quoi que…) mais ils disposent aujourd’hui de formidables outils de diffusion ; sans parler du quart d’heure de Warhol qu’ils interprètent comme une autorisation à étaler leur stupidité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 1 999 autres abonnés

Stats du Site

  • 149,508 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
20 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :