La pensée binaire n’est pas de la pensée mais de la fiente qui tache !

3

05/09/2018 par Thomas Fiera

Avez-vous déjà essayé de discuter avec un pigeon en chaleur ? Tenté de polémiquer avec une brique réfractaire ? Eu l’audace de dialoguer avec un gastéropode marin mort depuis quinze jours et dont la dépouille putréfiée s’est recroquevillée au fond de sa coquille ?

Si la réponse est non, vous ne pouvez pas comprendre l’immense frustration, la colère et parfois même les pulsions homicides que l’on peut ressentir quand, saisi d’un optimisme aussi béat qu’irréaliste, on envisage d’avoir une discussion sérieuse, argumentée et fructueuse sur les réseaux sociaux.

Ce monde virtuel, parallèle au nôtre et qui aurait pu en être un prolongement ou un reflet utile et intéressant, est devenu un genre de Far-West sans foi, ni loi et où règnent les abrutis aux idées courtes et à l’invective longue.

Prétendre y mener un échange constructif et sainement contradictoire relève de l’utopie voir de la folie hallucinatoire.

Avec une certaine logique cybernétique, les réseaux sociaux sont résolument binaires : 0 ou 1 ; pour ou contre ; ami ou ennemi ; gentil ou méchant.

Vous êtes POUR ce que je dis, vous êtes donc ami et gentil. Si vous n’êtes pas POUR, vous êtes forcément CONTRE et si vous êtes CONTRE vous devenez un ennemi doublé d’un méchant.

Foin de nuance, de subtilité, de dialectique ou de relativité, toutes ces billevesées bonnes pour les intellos, les tafioles et les bande-mous.

Vive la pensée monochrome !

On est POUR ou CONTRE…

Vous luttez contre le racisme ou la discrimination ? Alors vous êtes un bobo intello, mondialiste et déraciné qui prône le déclin de la « race blanche » et de la civilisation occidentale !

Vous n’aimez pas les blagues beaufs et racistoïdes de Marsault ou les délires déclinistes de Zemmour ? Alors vous êtes forcément un censeur inquisitorial ennemi de la liberté d’expression !

Vous êtes émus par le sort des migrants ? Vous êtes une couille molle émotive qui est prêt à laisser sa sœur et sa grand-mère se faire violer par des hordes de musulmans déchainés !

Vous estimez que la burka ou le niqab sont des outils archaïques d’asservissement de la femme ? Vous êtes un dangereux islamophobe !

Vous pensez par ailleurs que confondre islam et islamisme est une sombre connerie discriminatoire ? Alors vous êtes en fait un islamo-gauchiste, cryptique et adorateur d’Edwy Plenel !

Vous avez la conviction que les membres du PIR et leur obsession racialiste sont, pour les plus extrémistes d’entre eux, au moins aussi racistes et rétrogrades que ceux qu’ils prétendent combattre ? Vous êtes un petit blanc réactionnaire néo-colonialiste !

Vous défendez la cause féministe ? Vous êtes soit une tafiole renonçant à son statut de mâle dominant, soit un sale macho déguisé essayant de baiser à l’œil !

Etc, etc…

La liste est longue des sujets sur lesquels il est ainsi impossible d’avoir une discussion tant soit peu nuancée et je ne pourrais pas tous les citer : chasse, corrida, véganisme, écriture inclusive, laïcité, centrales nucléaires, voies sur berge,…

Vous êtes sommés de prendre position, c’est-à-dire d’être POUR ou CONTRE.

Pas de troisième voie. Pas de nuance.

On se croirait revenu au bon temps des pugilats idéologiques opposants maoïstes et trotskystes, l’intelligence et la culture politique en moins.

Le but n’est pas de convaincre l’autre, mais de le vaincre et si possible de l’humilier, de le détruire, voire de le lyncher.

C’est le degré zéro de la réflexion, de l’intelligence et donc de la civilisation.

Tous ces braves gens qui croient lutter pour des causes diverses et variées sont en réalité les propagandistes inconscients d’une seule et même idéologie : la loi de la jungle, c’est à dire la loi du plus fort qui est justement tout le contraire de la Loi.

Ce faisant, ils contribuent à réaliser le rêve de deux idéologies qui, progressivement et à force de flirter, n’en feront bientôt plus qu’une : l’ultra-libéralisme et le fascisme.

J’ai beau savoir qu’à la fin, la raison du plus faible finit toujours par l’emporter sur la loi du plus fort, j’appréhende fortement le temps – plus ou moins long – qui précèdera cette fin heureuse.

En attendant, il est salutaire, urgent et nécessaire d’accomplir notre devoir de citoyen : ne pas baisser les bras dans l’incessante lutte contre les cons.

Et toc !

 

Publicités

3 réflexions sur “La pensée binaire n’est pas de la pensée mais de la fiente qui tache !

  1. Christ_OFF dit :

    Bonjour
    Heureux de vous lire
    J’ai bien sur quitté facebook, twitter et linkedin qui chacun de leur façon sont des poisons
    Mais je vous rassure : je lis toujours, je suis abonné à votre blo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 050 autres abonnés

Stats du Site

  • 157 293 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
18.7 ans restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :