MACRON (comme une valise…)

2

21/01/2016 par Thomas Fiera

Notre macronscopique ministre des Phynances a encore été victime d’une flatulence verbale. Il n’arrête plus. Cela en devient gênant ce météorisme linguistique, cette pétomanie sémantique. Ça fait désordre.

Quand j’étais môme – et on en a tous connu – j’avais des potes qui avaient hissé le lâcher de caisse au niveau de l’art et pouvaient dégazer à volonté, emboucanant vestiaire de stade ou salles de cours de leurs pestilences intimes.

Ça fait rire les minots, ça enchante les chambrées pleines de troufions, mais en général, passé vingt ans, on change de registre et on évite de barytoner du cul quand on est en société.

Donc, le gazier de Bercy nous en a encore lâché une bien concentrée, le genre de boule puante qui ferait passer la bataille d’Ypres pour une aimable partie de campagne : «La vie d’un entrepreneur, elle est bien souvent plus dure que celle d’un salarié. Il ne faut jamais l’oublier».

Qu’est-ce qu’il en sait ? Que sait-il de la vie d’un entrepreneur, le banquier philosophe ? Ou a fortiori de celle d’un salarié ? Que sait-il de leurs difficultés ? De leurs soucis ?

Rien. Néant. Nada. Peau de balle.

Mais il s’en fout. Ce qui compte pour lui, c’est de faire son intéressant, de créer le buzz avec son prout et de se la jouer « gauche moderne ».

Pour ceux qui ne décrypteraient pas toutes les subtilités de la novlangue socialiste, « gauche moderne » ça signifie « vieille droite libérale ».

Alors bien sûr, il est tout à fait exact qu’un véritable entrepreneur prend des risques, s’engage, investit son temps, son argent et son énergie, qu’il s’expose à mille difficultés et tracasseries et que la résolution de problèmes est son lot quotidien.

Personne ne le conteste.

Mais pourquoi le mettre en « compétition » avec le salarié ? Pourquoi comparer des situations qui n’ont rien de comparable et choisir d’en valoriser une au détriment de l’autre ?

Macron c'est Guizot pétomane...

Macron c’est Guizot pétomane…

Ce qui est odieux dans la petite phrase de Macron (comme un verre à dent), c’est son double sous-entendu.

  • Premier message implicite : les salariés ont la vie facile car ils ont choisi de ne pas choisir et se contentent de jouer la sécurité quand l’entrepreneur prend des risques.
  • Second message implicite néodarwinien : si en réalité les salariés ont parfois la vie difficile, c’est bien fait pour eux puisqu’ils sont des faibles qui n’ont pas le courage d’entreprendre.

Tout cela pue le vieux chou fermenté que c’en est une horreur. Sortant de la bouche d’un Madelin ou d’un Longuet, cela m’aurait fait bondir mais sans me surprendre… Quand en revanche ce genre de vesse échappe à un ministre d’Etat appartenant à un gouvernement supposé être de gauche, j’avale de travers !

Au fond, ce pitoyable gouvernement est en train de nous ressortir les vieilles lunes du XIXème siècle sur les classes populaires, tout juste bonnes à obéir à une élite bourgeoise et qui, faute d’un cadre ferme, ne pourraient que devenir dangereuses et désœuvrées.

Macron c’est Guizot – Guizot pétomane – ce qui tombe bien puisque François Hollande resemble de plus en plus à Louis-Philippe.

Ce qui tombe bien puisque Hollande ressemble de plus en plus à Louis-Philippe...

Ce qui tombe bien puisque Hollande ressemble de plus en plus à Louis-Philippe…

Au fond, avec une gauche pareille, plus besoin d’avoir une droite réactionnaire…

Et jusqu’à quand allons-nous supporter cela ?

Et toc ?

Et toc !

Publicités

2 réflexions sur “MACRON (comme une valise…)

  1. walachniewicz dit :

    Pour parodier Coluche (skusez du peu), je me marre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 2 000 autres abonnés

Stats du Site

  • 149,916 visites

Une radio interdite aux cons !

écoutez la radio des auteurs

Faites gaffe !

Tous ces textes m'appartiennent, vu que je me suis cassé les choses à les écrire. Alors je tiens à prévenir celui qui serait tenté de les détourner sans citer ses sources ou a des fins personnelles qu'il aura la visite d'Adélaïde Renucci. Voilà. Vous êtes prévenus. Non mais !

Vous perdez rien pour attendre.

Le jour où je vais mettre des baffes à tout ce qui bouge17 août 2037
19.8 années restant(s)

Archives

%d blogueurs aiment cette page :